• AMSHA De la Peur à la Joie. 

    Un projet de film indépendant diffusé gratuitement.

     

    Amsha est un terme swahili qui signifie "réveiller quelqu'un" et se traduit aussi par "étincelle divine" en sanskrit.

     

    Nous avons imaginé une rencontre improbable, inédite et magique. Réunir sous une lune bienveillante et dans un lieu hors du temps, des personnalités engagées à ré-enchanter le monde à leur manière, afin d’explorer sous un regard nouveau les thèmes fondamentaux de l’existence. Et pourquoi pas vous faire basculer…

     

    DE LA PEUR...

    « La peur peut être complètement éliminée. Ne dites pas que c’est réservé aux gens illuminés et toutes ces bêtises. Vous pouvez l’éliminer si vous y mettez tout votre cerveau et tout votre cœur - complètement, pas à moitié. Et vous pourrez constater par vous-même l’immense beauté que cela recèle, un sentiment de liberté absolue – pas libre d’un pays ou d’un gouvernement, le sentiment de l’énorme amplitude de la liberté, de l’immensité de la liberté. Allez-vous le faire ? Aujourd’hui, maintenant ? A partir de maintenant, voyant la cause de la peur, y mettre fin. Tant que la peur existe – biologiquement, physiquement, psychologiquement – elle nous détruit. Donc, si je peux le demander, après avoir écouté un fait, pas une théorie, qu’allez-vous faire ? Le temps est le facteur de la pensée et de la peur : si vous ne changez pas maintenant, vous ne changerez jamais. Vous remettrez perpétuellement à plus tard. » - Jiddu Krishnamurti - The Last Talks

     

    ...A LA JOIE!

    « La joie est noble, durable, elle s‘installe dans toutes les dimensions temporelles de l’homme, rien ne saurait l’altérer. ELLE REJOINT L’ÉTERNITÉ ET L’UNITÉ.[…] la joie, c’est le chakra coronal au sommet de la tête. Il est relié à l’état mystique, à l’amour inconditionnel, la compassion. C’est un état fusionnel avec l’unité, avec nous mêmes et les autres. À ce niveau il n’y a aucun esprit de jugement et de critique, ni culpabilité, ni morale. Il suffit d’être, d’avoir été et de savoir que l’on sera. C’est vivre notre « multidimensionnalité temporelle » et l’incarner dans notre biologie, d’explorer et d’atteindre notre totalité encore inconnue, celle qui nous fait souvent peur, celle que nous refusons d’admettre pour ménager faussement notre confort . C’est la rencontre de notre Déité, c’est-à-dire l’essence même de ce que nous sommes. » - Jacques Collin - L’eau-delà de l’eau

     

    Intervenants:

    -Laura Uplinger (éducatrice dédiée à divulguer le pouvoir qu’a la vie intérieure d’une femme enceinte sur la qualité de la formation de son enfant...), 

    -Pierre-Yves Albrecht  (Docteur en anthropologie, philosophe, écrivain et fondateur des centres thérapeutiques des Foyers des Rives du Rhône...),

    -Jacques Collin (ingénieur, il effectue toute sa carrière dans le pétrole. C’est en 1989 à l’âge de 56 ans que la magie de l’eau lui a été révélée... ),

    -Jacques Antonin (Transmet depuis 5 ans un enseignement sur le fonctionnement énergétique de l'être humain, qui est une synthèse des connaissances anthroposophiques, ayurvédiques, esséniennes et le fruit de ses propres recherches scientifiques sur la résonance vibratoire des aliments avec notre corps physique...),

    -Christine Louveau (Titulaire d’un doctorat en Neurobiologie et en Pharmacie, chercheur en biologie durant de nombreuses années, elle a fondé et dirige le Centre Émergence Harmonique...),

    -Michel Odent (chirurgien et obstétricien.  Il a lancé le concept d’accouchement en salles de naissance « comme à la maison » et les piscines d’accouchement. Il a également été un précurseur du chant prénatal...),

    -Tal Schaller & Johanne Razanamahay (Auteurs de plus de cinquante livres portant sur la santé, la gestion des émotions, l’harmonie des pensées, la vie spirituelle et le chamanisme...)

    En savoir plus sur les intervenants: https://www.kisskissbankbank.com/amsha-de-la-peur-a-la-joie

     

    Ainsi commence la bande annonce du documentaire:

    "Pour moi, la peur, c'est le marché du siècle!  Notre système sans la peur ne pourrait jamais fonctionner, il a été mis en route consciemment et inconsciemment par des gens déjà pétris dans la peur."

     

    Je vous invite à aller visionner la bande-annonce:

    Infos sur: http://amsha.fr/

     


    votre commentaire
  • Ancien article "Blogorama"...

    Les fraises et le dindon  (Philosophie, société, pensées, réflexion) posté le mardi 15 décembre 2015 16:31

    Blog de melimelodesptitsblanpain : Méli Mélo des p'tits Blanpain!, Les fraises et le dindon

    Cette photo a été prise le 23/11/2015!  Ce sont les dernières fraises de la saison que nous avons mangées!  De délicieuses fraises au bon goût doux et sucré!  Des fraises d'un petit producteur du pays qui ont continué à pousser sous les tunnels, si tard dans la saison, tellement il a fait doux!

    Mais que vient donc faire notre dindon dans cette histoire de fraises?!  Et bien, il est juste le symbole de la générosité, du partage et du don...  Et rappelez-vous, le mois passé, nous avions décidé de "rendre grâce" chaque jour pour des petits bonheurs, des petits moments appréciés!  (Un peu comme pour Thanksgivinghttp://www.joyeuse-fete.com/thanksgiving.html)

    Alors, merci pour ces bonnes fraises!  Merci pour ce goût juteux et sucré dans la bouche!  Merci pour les bouilles des petiotes toutes barbouillées de fraises!  Merci pour les regards malicieux des p'tits lutins gourmands vous vidant une barquette de fraises en un rien d'temps! {#}

     

    Blog de melimelodesptitsblanpain : Méli Mélo des p'tits Blanpain!, Les fraises et le dindon  

    Pin It

    votre commentaire
  • Ancien article "Blogorama"...

    Rides...  (Philosophie, société, pensées, réflexion) posté le jeudi 17 septembre 2015 11:17

    Blog de melimelodesptitsblanpain : Méli Mélo des p'tits Blanpain!, Rides...

    Source photo: rarindra prakarsa

    J'ai l'âge de voir apparaître mes premières rides au coin de mes yeux... mais pour rien au monde je ne voudrais les faire disparaître!  Elles sont le souvenir de mes larmes tout comme celui de mes éclats de rire.  Aussi, les effacer, ce serait effacer un peu de mon histoire...  Comme les premiers cheveux blancs, ne sont-elles pas un peu le signe de la sagesse qui s'installe?  Avec émotion, je les regarde dans le miroir; ces sillons, trace des chemins de clarté ou d'ombre traversés.  Et je me rappelle, avec tendresse, du visage de cette jardinière d'enfants que j'avais écoutée avec plaisir lors d'une conférence.  Le coin de ses yeux était bordé de rides, tels plein de rayons de soleil!  Combien de sourires a-t-elle bien pu partager avec ses élèves, tout au long de sa carrière?!  Il y avait aussi cette vieille amérindienne, au visage tel un parchemin froissé.  Comme je l'avais trouvée belle, vraie, authentique!  Ces personnes avaient bien ceci en commun: un éclat d'amour pétillant au fond de leurs yeux.  Et aux miens, c'est bien plus important que de vouloir refléter l'apparence de l'"éternelle jeunesse"!

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ancien article "Blogorama"...

    Marcos parmi les loups  (Philosophie, société, pensées, réflexion) posté le dimanche 04 mai 2014 22:47

     

    Si pour certains, mieux vaut la compagnie de l'animal à celle de l'homme, car peut-être plus honnête et plus empathique...  Voici le récit émouvant de la vie de Marcos, abandonné, puis ayant grandit parmi les loups.  Portrait...

     

    Blog de melimelodesptitsblanpain : Méli Mélo des p'tits Blanpain!, Marcos parmi les loups

    (Source de la photo: http://www.izaping.com/6836/marcos-rodriguez-pantoja-criado-por-lobos.html)

     

    C'est l'histoire insolite, étrange et étonnante de Marcos Rodríguez Pantoja, " Le Sauvage de la Sierra Morena", l'enfant qui a été élevé par des loups .

    Marcos est né le 7 Juin 1946 à Anora, un village andalou de la Sierra Morena. Il était le plus jeune de trois frères d'une famille rurale pauvre durant l'après-guerre.

     

    La famille émigre à Madrid, où sa mère meurt.   Son père se remarie avec une autre femme, qui avait déjà un fils d'un précédent mariage. Dans les années cinquante, ils partent s'installer à la campagne, à Fuencaliente (Ciudad Real), dans la la Sierra Morena, où le père s'engage dans la fabrication de charbon .
    Marcos, maltraitée par sa belle-mère, n'a que 6 ans, lorsqu'il est vendu à un pasteur, Damien, s'occupant d'un troupeau de chèvres; avec lequel il apprendra à chasser et à faire du feu.
    Un jour, le pasteur disparaît et Marcos se retrouve seul, abandonné au milieu de la nature. Il vivait dans une grotte, chassait et, plus surprenant, devint familier avec les loups jusqu'à devenir l'un d'entre eux, mangeant, se déplaçant et hurlant comme un loup.

    "Un jour, j'ai entendu un bruit derrière des rochers.  Je suis allé voir et il y avait quelques petits louveteaux.  Je leur ai donné à manger, j'ai joué avec eux... Le loup est arrivé, mettant fin à nos jeux... Je m'en suis allé ... Un jour, j'étais dans la grotte et le loup est entré. Je me suis réfugié au fond de la grotte... J'ai pensé que j'allais être mangé ... Comme avant, il m'avait déjà attaqué! Mais, j'ai laissé un morceau de viande ... Je me suis approché de lui ... Et à la fin, il est venu et nous nous sommes étreints ... Et les loups comptaient sur moi.  Je leur donnais de la nourriture et je jouais avec leurs petits et lentement donc, c'était comme si je devenais le chef de la meute."

     

    Plus tard, il est retrouvé en 1965 par la Garde civile, après avoir vécu douze ans dans un isolement complet de l'homme et avec pour seule compagnie les loups. La Garde civile l'emmène à Fuencaliente,  non sans résistance, après avoir mordu les gardes.  Marcos a alors 19 ans. Il est vêtu de peaux de daim, criblé de cicatrices, a la peau brune, les pieds couverts de callosités,  la colonne vertébrale courbée due à la marche voûté et un vocabulaire d'à peine quelques mots.  La police n'a jamais déposé d'accusations contre le père, qui à cette époque était encore en vie. 

    Une fois de plus, il se trouve plongé dans un environnement social, après sa capture par la Garde civile, il fait un réajustement lent à la loi de l'homme (nourriture, vêtements, langue, etc .), affirmant encore une préférence pour la vie adulte en compagnie des animaux (avec lesquels il entretient un lien particulier) et développe une certaine animosité pour le bruit et l'odeur de la ville, trouvant que la vie chez l'homme est pire que la vie avec les animaux.
    Il est envoyé à Madrid, chez des religieuses qui lui réapprennent à parler la langue, afin de le réintroduire comme un adulte dans la vie de la société.   Il fait ensuite son service militaire et part travailler en tant que pasteur.  Sa vie ne sera pas facile.  Il subira de nombreuses escroqueries et tromperies, ignorant tout du fonctionnement de la société et n'ayant pas le sens de l'argent.

    Après avoir vécu à Fuengirola (Málaga), il vit actuellement en Galice. 

     

    L'étude de cas menée par l'anthropologue et écrivain Gabriel Janer Manila, pour étudier les mesures éducatives nécessaires à l'intégration,  eut lieu entre Novembre 1975 et Avril 1976, où il s'entretiendra avec Marcos Rodriguez.  L'anthropologue établi que les causes de l'abandon de Marcos n'étaient pas accidentelles, mais volontaires et sont le produit d'un contexte socio- économique d'extrême pauvreté. Le chercheur a également noté que la survie de Marcos a été possible grâce à ses compétences de base acquises à l'étape précédent son abandon et grâce à son intelligence naturelle extraordinaire. Au cours de l'isolement, l'enfant a appris les sons des animaux avec lesquels il a vécu, et qui lui permettaient de communiquer avec eux,  c'est ainsi qu'il a lentement perdu le langage humain.

     



    Gerardo Oliveros, réalisateur, connaissait son histoire et  tourna le film "Among Wolves" basé sur la vie de Marcos Rodríguez Pantoja.  Marcos participe au tournage et est retourné interagir avec les loups et incroyablement, comme avant, ceux-ci l'acceptent comme un des leurs: "les animaux sont mieux que les gens".

     

     

     

    Le film:
     
    Synopsis
     
    Marcos, âgé de 7 ans, et son grand frère sont bergers pour aider leurs parents, métayers d'un riche propriétaire dans la région des montagnes espagnoles de la Sierra Morena. Une attaque de loups provoque la mort de 5 chèvres. Déjà très endetté, le père de Marcos craint d'être chassé de son emploi et de sa maison, il résout le problème en donnant son jeune fils au patron, ce dernier l'envoie comme aide berger dans une partie très reculée de la montagne où Atanasio, un vieux berger solitaire vivant dans une grotte s'occupe d'un troupeau.
    Atanasio apprend à Marcos comment chasser, se soigner avec les plantes, composer avec les loups qui occupent la montagne, qui est aussi le refuge de rebelles insurgés, recherchés par la garde civile, que protège Atanasio. Mais un jour, le vieux berger meurt et Marcos se retrouve seul. Il survit tant bien que mal et apprivoise la meute de loups.
    Venus à la recherches des rebelles et voir le troupeau, les hommes du propriétaire ne trouvent personne car Marcos se cache, ils emmènent le troupeau. Marcos passe alors de longues années coupé du monde et devient un jeune homme vivant comme un homme des bois. Il est finalement capturé par les hommes du propriétaire et accusé de protéger les rebelles.
     
    Fiche technique:
     

    • Réalisateur : Gerardo Olivares
    • Scénario : Gerardo Olivares
    • Producteur : José Maria Morales
    • Directeur de la photographie : Oscar Duran
    • Musique : Andrew Raiher
    • Durée : 113 minutes

     
    La scène finale du film, située en 2010, montre le véritable Marcos, Marcos Rodríguez Pantoja, qui déclare « J'ai plus appris sur la vie en vivant avec les loups qu'en vivant avec les hommes. »

     

    C'est avec beaucoup d'émotion que nous sortons de notre "séance de cinéma".  Ce film est un réel chef-d'oeuvre!

     

    Sources ou pour en savoir plus:


    -http://www.izaping.com/6836/marcos-rodriguez-pantoja-criado-por-lobos.html

     

    -http://es.wikipedia.org/wiki/Marcos_Rodr%C3%ADguez_Pantoja  

    Pin It

    2 commentaires
  • Ancien article "Blogorama"... 

    Le droit des enfants vivant au sein de familles homoparentales  (Philosophie, société, pensées, réflexion) posté le vendredi 12 avril 2013 13:40

     

    Le débat sur le mariage pour tous a été violent. De nombreux enfants vivant au sein de familles homoparentales ont souffert des manifestations anti mariage pour tous. Tout comme leurs parents, ils ont été stigmatisés ! Le droit à la non-discrimination est un droit de TOUS les enfants ! http://www.liguedesdroitsdelenfant.org


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique