• Des vacances!

     

    Des vacances!  Partir hors-saison...  Partir voir la mer!  

    Savourer l'instant présent...

     Humer le bon air de la mer... 

     Lever le nez et regarder une mouette voler dans le ciel...

    Ralentir le rythme de nos pas dans le sable...

    Goûter le bonheur et la joie d'être ensemble tout simplement...

    Et si c'était ça les vacances?!

    Et puis dans nos valises, repartir la tête pleine de souvenirs pour souffler sur les jours un peu plus gris un peu de cette douceur de vivre…

    Le nez dans un drap qui évoque encore un peu la douce odeur des vacances, les doigts plongés dans un bocal contenant coquillages et verres polis comme de précieux trésors...

    Et le cœur plein de gratitude pour tous ces jolis moments!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je voudrais voir la mer
    Et ses plages d'argent
    Et ses falaises blanches
    Fières dans le vent
    Je voudrais voir la mer
    Et ses oiseaux de lune
    Et ses chevaux de brume
    Et ses poissons volants
     
    Je voudrais voir la mer
    Quand elle est un miroir
    Où passent sans se voir
    Des nuages de laine
    Et les soirs de tempête
    Dans la colère du ciel
    Entendre une baleine
    Appeler son amour
     
    {Refrain:}
    Je voudrais voir la mer
    Et danser avec elle
    Pour défier la mort
    Je voudrais voir la mer
    Et danser avec elle
    Pour défier la mort
     
    Je voudrais voir la mer
    Avaler un navire
    Son or et ses canons
    Pour entendre le rire
    De cent millions d'enfants
    Qui n'ont pas peur de l'eau
    Qui ont envie de vivre
    Sans tenir un drapeau
     
    Je voudrais voir la mer
    Ses monstres imaginaires
    Ses hollandais volants
    Et ses bateaux de guerre
    Son cimetière marin
    Et son lit de corail
    Où dorment les requins
    Dans des draps de satin
     
    {au Refrain}
     
    Je vis dans une bulle
    Au milieu d'une ville
    Parfois mon coeur est gris
    Et derrière la fenêtre
    Je sens tomber l'ennui
    Sur les visages blêmes
    Et sous les pas pesants
    Que traînent les passants
    Alors du fond de moi
    Se lève un vent du large
    Aussi fort que l'orage
    Aussi doux qu'un amour
    Et l'océan m'appelle
    D'une voix de velours
    Et dessine en mon corps
    Le mouvant
    Le mouvant de la vague
     
    Je voudrais voir la mer
    Je voudrais voir la mer
     
    Je voudrais voir la mer
    Se gonfler de soleil
    Devenir un bijou
    Aussi gros que la terre
    Je voudrais voir la mer
    Se gonfler de soleil
    Devenir un bijou
    Aussi gros que la terre
     
    Je voudrais voir la mer
    Je voudrais voir la mer

     

    (Michel Rivard - "Je voudrais voir la mer")

     

    Emmène-moi voir la mer
    Fais-moi boire l’océan
    Emmène-moi dans les airs
    Aime-moi dans le vent

     

    (Boulevard des airs - "Emmène-moi")

     

     

     

    Je voudrais partir
    Jusqu’à la mer
    Allongé sur le sable
    Prendre un peu l’air
    Et sentir les embruns
    Rester encore
    Rester jusqu’à

     

    M'ensaler le corps 

     

    (Guillaume Grand - "Toi Et Moi")

     

     C'est le silence
    Qui se remarque le plus
    Les volets roulants tous descendus
    De l'herbe ancienne
    Dans les bacs à  fleurs
    Sur les balcons
    On doit être hors-saison

     

    La mer quand même
    Dans ses rouleaux continue
    Son même thème
    Sa chanson vide et têtue
    Pour quelques ombres perdues
    Sous des capuchons
    On doit être hors-saison
     
    Le vent transperce
    Ces trop longues avenues
    Quelqu'un cherche une adresse inconnue
    Et le courrier déborde 

    Au seuil des pavillons
    On doit être hors-saison
     
    Une ville se fane
    Dans les brouillards salés
    La colère océane est trop près
    Les tourments la condamnent
    Aux écrans de fumée
    Personne ne s'éloigne du quai
     
    On pourrait tout prendre
    Les murs, les jardins, les rues
    On pourrait mettre
    Aux boîtes aux lettres nos prénoms dessus
    Ou bien peut-être un jour
    Les gens reviendront
    On doit être hors-saison
     
    La mer quand même
    Dans ses rouleaux continue
    Son même thème
    Sa chanson vide "où es-tu ?"
    Tout mon courrier déborde
    Au seuil de ton pavillon
    On doit être hors-saison...
     
    Une ville se fane
    Dans les brouillards salés
    La colère océane est trop près
    Les tourments la condamnent
    Aux écrans de fumée
    Personne ne s'éloigne du quai

     

    (Francis Cabrel - "Hors saison")

     

     Mon tableau "Pinterest" sur le thème de la mer

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    chatellier
    Dimanche 21 Octobre à 20:42

    J'aime...Bisous à vous

      • Lundi 22 Octobre à 19:28

        Bonjour "chatellier",

        Merci pour votre gentil commentaire.  Bienvenue au Méli Mélo!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :