• Marcos parmi les loups

     

    Ancien article "Blogorama"...

    Marcos parmi les loups  (Philosophie, société, pensées, réflexion) posté le dimanche 04 mai 2014 22:47

     

    Si pour certains, mieux vaut la compagnie de l'animal à celle de l'homme, car peut-être plus honnête et plus empathique...  Voici le récit émouvant de la vie de Marcos, abandonné, puis ayant grandit parmi les loups.  Portrait...

     

    Blog de melimelodesptitsblanpain : Méli Mélo des p'tits Blanpain!, Marcos parmi les loups

    (Source de la photo: http://www.izaping.com/6836/marcos-rodriguez-pantoja-criado-por-lobos.html)

     

    C'est l'histoire insolite, étrange et étonnante de Marcos Rodríguez Pantoja, " Le Sauvage de la Sierra Morena", l'enfant qui a été élevé par des loups .

    Marcos est né le 7 Juin 1946 à Anora, un village andalou de la Sierra Morena. Il était le plus jeune de trois frères d'une famille rurale pauvre durant l'après-guerre.

     

    La famille émigre à Madrid, où sa mère meurt.   Son père se remarie avec une autre femme, qui avait déjà un fils d'un précédent mariage. Dans les années cinquante, ils partent s'installer à la campagne, à Fuencaliente (Ciudad Real), dans la la Sierra Morena, où le père s'engage dans la fabrication de charbon .
    Marcos, maltraitée par sa belle-mère, n'a que 6 ans, lorsqu'il est vendu à un pasteur, Damien, s'occupant d'un troupeau de chèvres; avec lequel il apprendra à chasser et à faire du feu.
    Un jour, le pasteur disparaît et Marcos se retrouve seul, abandonné au milieu de la nature. Il vivait dans une grotte, chassait et, plus surprenant, devint familier avec les loups jusqu'à devenir l'un d'entre eux, mangeant, se déplaçant et hurlant comme un loup.

    "Un jour, j'ai entendu un bruit derrière des rochers.  Je suis allé voir et il y avait quelques petits louveteaux.  Je leur ai donné à manger, j'ai joué avec eux... Le loup est arrivé, mettant fin à nos jeux... Je m'en suis allé ... Un jour, j'étais dans la grotte et le loup est entré. Je me suis réfugié au fond de la grotte... J'ai pensé que j'allais être mangé ... Comme avant, il m'avait déjà attaqué! Mais, j'ai laissé un morceau de viande ... Je me suis approché de lui ... Et à la fin, il est venu et nous nous sommes étreints ... Et les loups comptaient sur moi.  Je leur donnais de la nourriture et je jouais avec leurs petits et lentement donc, c'était comme si je devenais le chef de la meute."

     

    Plus tard, il est retrouvé en 1965 par la Garde civile, après avoir vécu douze ans dans un isolement complet de l'homme et avec pour seule compagnie les loups. La Garde civile l'emmène à Fuencaliente,  non sans résistance, après avoir mordu les gardes.  Marcos a alors 19 ans. Il est vêtu de peaux de daim, criblé de cicatrices, a la peau brune, les pieds couverts de callosités,  la colonne vertébrale courbée due à la marche voûté et un vocabulaire d'à peine quelques mots.  La police n'a jamais déposé d'accusations contre le père, qui à cette époque était encore en vie. 

    Une fois de plus, il se trouve plongé dans un environnement social, après sa capture par la Garde civile, il fait un réajustement lent à la loi de l'homme (nourriture, vêtements, langue, etc .), affirmant encore une préférence pour la vie adulte en compagnie des animaux (avec lesquels il entretient un lien particulier) et développe une certaine animosité pour le bruit et l'odeur de la ville, trouvant que la vie chez l'homme est pire que la vie avec les animaux.
    Il est envoyé à Madrid, chez des religieuses qui lui réapprennent à parler la langue, afin de le réintroduire comme un adulte dans la vie de la société.   Il fait ensuite son service militaire et part travailler en tant que pasteur.  Sa vie ne sera pas facile.  Il subira de nombreuses escroqueries et tromperies, ignorant tout du fonctionnement de la société et n'ayant pas le sens de l'argent.

    Après avoir vécu à Fuengirola (Málaga), il vit actuellement en Galice. 

     

    L'étude de cas menée par l'anthropologue et écrivain Gabriel Janer Manila, pour étudier les mesures éducatives nécessaires à l'intégration,  eut lieu entre Novembre 1975 et Avril 1976, où il s'entretiendra avec Marcos Rodriguez.  L'anthropologue établi que les causes de l'abandon de Marcos n'étaient pas accidentelles, mais volontaires et sont le produit d'un contexte socio- économique d'extrême pauvreté. Le chercheur a également noté que la survie de Marcos a été possible grâce à ses compétences de base acquises à l'étape précédent son abandon et grâce à son intelligence naturelle extraordinaire. Au cours de l'isolement, l'enfant a appris les sons des animaux avec lesquels il a vécu, et qui lui permettaient de communiquer avec eux,  c'est ainsi qu'il a lentement perdu le langage humain.

     



    Gerardo Oliveros, réalisateur, connaissait son histoire et  tourna le film "Among Wolves" basé sur la vie de Marcos Rodríguez Pantoja.  Marcos participe au tournage et est retourné interagir avec les loups et incroyablement, comme avant, ceux-ci l'acceptent comme un des leurs: "les animaux sont mieux que les gens".

     

     

     

    Le film:
     
    Synopsis
     
    Marcos, âgé de 7 ans, et son grand frère sont bergers pour aider leurs parents, métayers d'un riche propriétaire dans la région des montagnes espagnoles de la Sierra Morena. Une attaque de loups provoque la mort de 5 chèvres. Déjà très endetté, le père de Marcos craint d'être chassé de son emploi et de sa maison, il résout le problème en donnant son jeune fils au patron, ce dernier l'envoie comme aide berger dans une partie très reculée de la montagne où Atanasio, un vieux berger solitaire vivant dans une grotte s'occupe d'un troupeau.
    Atanasio apprend à Marcos comment chasser, se soigner avec les plantes, composer avec les loups qui occupent la montagne, qui est aussi le refuge de rebelles insurgés, recherchés par la garde civile, que protège Atanasio. Mais un jour, le vieux berger meurt et Marcos se retrouve seul. Il survit tant bien que mal et apprivoise la meute de loups.
    Venus à la recherches des rebelles et voir le troupeau, les hommes du propriétaire ne trouvent personne car Marcos se cache, ils emmènent le troupeau. Marcos passe alors de longues années coupé du monde et devient un jeune homme vivant comme un homme des bois. Il est finalement capturé par les hommes du propriétaire et accusé de protéger les rebelles.
     
    Fiche technique:
     

    • Réalisateur : Gerardo Olivares
    • Scénario : Gerardo Olivares
    • Producteur : José Maria Morales
    • Directeur de la photographie : Oscar Duran
    • Musique : Andrew Raiher
    • Durée : 113 minutes

     
    La scène finale du film, située en 2010, montre le véritable Marcos, Marcos Rodríguez Pantoja, qui déclare « J'ai plus appris sur la vie en vivant avec les loups qu'en vivant avec les hommes. »

     

    C'est avec beaucoup d'émotion que nous sortons de notre "séance de cinéma".  Ce film est un réel chef-d'oeuvre!

     

    Sources ou pour en savoir plus:


    -http://www.izaping.com/6836/marcos-rodriguez-pantoja-criado-por-lobos.html

     

    -http://es.wikipedia.org/wiki/Marcos_Rodr%C3%ADguez_Pantoja  

    Pin It

  • Commentaires

    1
    dihdih
    Vendredi 20 Janvier 2017 à 21:41
    Génial votre article! J'ai regardé le film "l'enfant Loup" et j'étais très intriguée de savoir si c'était basé sur une histoire vraie. Merci d'avoir répondu à ma question!
    2
    Samedi 21 Janvier 2017 à 10:37

    Bonjour dihdih et bienvenue au Méli Mélo!

    Ce film m'avait tellement marquée et émue, que moi aussi j'avais voulu en savoir plus!  D'où cet article...

    Enchantée d'avoir pu répondre à votre question!

    3
    Ancre
    Samedi 10 Mars 2018 à 18:51

    Souvenirs de la compagnie de Socrate, Yoda, Spike et Krapate qui eux m'apprirent tant sur moi-même et me réconcilièrent avec Vous ... que j'aime.

    Des larmes de rosée cueillies au final d'une histoire qui ne finit pas, comme l'hiver la nuit, de finir.

    L'abri de la Grotte est devenu triste et vide de votre compagnie, mes Amis, l'appel des Bois, de l'herbe et des fourrés ne cessent pas de hurler.

     

    Eriam Nacre

     

     

      • Dimanche 11 Mars 2018 à 17:38

        Merci pour ce joli partage poétique, Ancre!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :