• Histoires pour la Saint-Martin/Fête des Lanternes

    Chansons pour la Saint-Martin/Fête des Lanternes

     Le 11 novembre dernier, nous avons donc fêté la Saint-Martin ou Fête des Lanternes.  Cette année, je voulais vous partager quelques histoires qui peuvent être lues à cette occasion...

     

    Chansons pour la Saint-Martin/Fête des Lanternes

    Histoire de la lumière d'automne
    Il était une fois un petit garçon qui vivait avec sa mère, son père et sa petite soeur.
     Tout l'été, il avait joué nu-pieds et pouvait sentir la chaleur du soleil sur son visage. Puis, un jour, la terre a commencé à se refroidir et il a dû mettre des chaussures. Puis le vent a commencé à souffler! Il faisait froid! Il a dû mettre un pull pour rester au chaud. Les feuilles ont commencé à changer de couleur et à tomber des arbres.
    "Que se passe-t-il?" Demanda-t-il à sa mère.
    «L’automne est là, dit sa mère, et bientôt l’hiver sera sur son chemin. Vois-tu comment les écureuils font la collecte des noix pour l'hiver? Et les souris qui ramassent des graines. Et notre chien qui a une couche de poils de plus en plus épais pour se réchauffer. »
    Le petit garçon réfléchit à cette question pendant quelques jours et remarqua que l'écureuil ramassait des noix. Et quand il caressa son chien, il remarqua que son poil devenait épais et touffu. Quelques jours passèrent encore, et le garçon dit:
    «Maman, il semble que le monde était ensoleillé, mais il commence à faire sombre. Est-ce que cela va continuer à s'assombrir? »
    Et sa mère répondit:
    « Oui, il fera de plus en plus sombre chaque soir jusqu'à ce que ce soit le plein hiver. Le monde se prépare à dormir. »
    Le garçon a encore pensé à cela pendant quelques jours, et il a ensuite demandé:
    « Maman, nous allons nous aussi être froids et sombres? »
    « Non, dit sa mère, nous allons rester au chaud , mais ce ne sera pas le soleil qui nous réchauffera. Au cours de ces sombres mois d'hiver, nous devrons trouver notre propre lumière! »
    « Comment pouvons-nous faire cela? » Demanda le garçon.
    «Nous pouvons le faire en allumant des feux dans la cheminée, en allumant des bougies tout autour, en portant des vêtements chauds et même en fabriquant des lanternes pour emmener notre lumière avec nous dehors dans l'obscurité! Et nous pouvons nous tenir au chaud, et les autres aussi, en faisant des actes de bonté, pour réchauffer nos cœurs. »

    Ce petit garçon et sa famille fabriquèrent des lanternes pour apporter leurs lumières à l'extérieur.  Et quand ils eurent terminé, ils prirent leurs lanternes et chantèrent des chansons. Ils frappèrent à la porte de leurs voisins pour leur demander un peu de pain fraichement sorti du four, pour les garder au chaud. Et le garçon et sa famille gardèrent leurs lumières allumées et leurs cœurs se réchauffèrent tout au long de l'automne et de l'hiver.

    Source: traduit et adapté depuis  https://www.joyfultoddlers.com/fall-celebrations-martinmas/

     

    Chansons pour la Saint-Martin/Fête des Lanternes

     

    Saint Martin
    Il y a longtemps, vivait un bon jeune homme qui s’appelait Martin. Par un très froid matin d’hiver, le jeune Martin retournait chez lui après avoir été longtemps parti. Pour ce faire, il devait traverser une petite ville entourée d’un grand mur. Il se dirigeait vers la ville sur son beau cheval fier. Il portait une armure étincelante et son casque brillait. Son beau manteau rouge était doublé de laine d’agneau. Il avait gelé cette nuit-là, mais son manteau le gardait au chaud. Il ne sentait pratiquement pas le froid. Là-haut dans le ciel, l’étoile du soir brillait pour le guider chez lui.

     

    Quand il approcha des portes de la ville, il vit un pauvre homme, un mendiant, vêtu de vêtements en haillons, il était presque nu. L’homme tremblait de froid, mais personne ne venait l’aider. Dans ces yeux, la lumière de l’étoile du soir se reflétait.

     

    En voyant cela, Martin sentit son cœur se remplir de compassion. Il se dirigea droit vers le pauvre homme et enleva son manteau rouge. Et avec un seul coup d’épée, il coupa le beau manteau en deux. Il enveloppa la moitié du manteau autour des épaules de l’homme qui avait si froid et l’autre autour de ses épaules à lui.

     

    Les gens du village regardaient la scène avec stupéfaction, ils étaient touchés par la bonté de Martin. Martin retourna chez lui le cœur en paix. Après avoir mangé un bon souper avec sa famille, il donna de bonnes pommes sucrées à son cheval pour le remercier de l’avoir porté pendant son long voyage.

     

    Cette nuit-là, Martin fit un rêve. Il entendait cogner à la porte de sa maison. Dans son rêve, il se leva pour aller ouvrir, et une lumière brillante l’aveugla. Un être de lumière se tenait devant lui. Il portait la moitié de son manteau qu’il avait donné au mendiant et dans ces yeux brillait la lumière de l’étoile du soir, la lumière du Divin, que nous portons tous en nous. Martin se frotta les yeux. Il réalisa qu’il ne dormait plus, mais qu’il se tenait vraiment à la porte de sa maison et le vent froid lui fouettait le visage. Il referma la porte et vit que son grand manteau rouge doublé de laine d’agneau était accroché à côté de la porte, les deux morceaux avaient été réunis à nouveaux avec une belle couture d’or au milieu.

     

    Après cette nuit-là, Martin devint lui aussi un être de lumière. Martin dévoua sa vie à s’occuper des pauvres, à s’assurer qu’ils avaient suffisamment de nourriture, un logis et des vêtements chauds. Et en vieillissant, la lumière de l’étoile du soir brillait dans ses yeux et dans son visage, et sa lumière était claire et étincelante, et elle se reflète encore aujourd’hui sur le monde.

     

    On peut la voir dans chacune des flammes des chandelles.

     

     

    Chansons pour la Saint-Martin/Fête des Lanternes

    La petite fille et la lanterne
    Il était une fois une petite fille qui se réjouissait beaucoup de porter sa lanterne illuminée à travers les rues.
    Mais soudain, vint le grand vent qui souffla la lanterne.
    « Oh! S’écria la fillette, qui me rallumera la lanterne? » Mais elle eut beau chercher autour d’elle, il n’y avait personne.
    Survint un hérisson,
    « Oh, cher hérisson, cria la petite fille, le vent a soufflé la lanterne, sais-tu qui me la rallumera? »
    « Je ne peux pas te le dire, demande à quelqu’un d’autre. Je ne peux pas m’attarder. Je dois rentrer voir mes petits. »
    Alors, survint un ours.
    « Oh! cher ours, le vent a souffle ma lanterne, connais-tu quelqu’un qui me la rallumera? »
    L’ours secoua sa grosse tête.
    « Je ne peux pas te le dire, demande à quelqu’un d’autre. Je suis fatigué et je dois dormir. »
    Puis vint le renard qui gronda la fillette et lui conseilla de rentrer à la maison, car elle faisait fuir les souris. »
    Alors, la petite fille s’assit sur une grosse pierre et se mit à pleurer :
    « N’y a-t-il personne pour m’aider? »
    Les étoiles entendirent ses pleurs et dirent à la fillette :
    « Demande donc à la Mère Soleil; Mère Soleil peut te le dire. »
    La fillette reprit courage et continua son chemin. Enfin, elle arriva à une maisonnette dans laquelle était assise une vieille femme qui filait sur son rouet.
    La petite fille ouvrit la porte et demanda :
    « Connais-tu le chemin pour aller chez Mère Soleil et veux-tu venir avec moi? »
    « Je dois continuer à tourner la roue à filer la laine. Mais repose-toi un peu ici, car le chemin est long jusque là-bas. :
    Quand elle fut bien reposée, elle repartit avec sa lanterne.
    Puis survint une autre maisonnette dans laquelle un vieux cordonnier réparait des chaussures. « Bonjour, cher cordonnier, connais-tu le chemin qui mène chez Mère Soleil et veux-tu venir avec moi? »
    « Oh non, dit le cordonnier, je dois encore réparer beaucoup de chaussures. Mais repose-toi un peu ici, car le chemin est long jusque là-bas. »
    Quand elle fut bien reposée, elle repartit avec sa lanterne.
    Enfin, elle vit une haute montagne se dresser au loin.
    « C’est surement ici qu’habite Mère Soleil », se dit-elle, et elle courut aussi vite qu’une biche.
    Un petit enfant vint à elle, qui jouait avec sa balle.
    « Viens avec moi, dit la fillette. Nous allons chez la Mère Soleil. »
    Mais l’enfant préféra jouer et sauter avec sa balle à travers les champs.
    La petite fille continua seule son chemin, grimpa toujours plus haut sur la montagne, mais là haut il n’y avait pas de Mère Soleil.
    « Je vais attendre ici », se dit-elle, en s’asseyant sur le sol. Et comme elle était très fatiguée par ce long voyage, ses yeux se fermèrent tout seuls et elle s’endormit.
    Mais la Mère Soleil avait aperçu la fillette depuis longtemps et quand vint le soir, elle se pencha sur elle et alluma la lanterne.
    La petite fille se réveilla.
    « Oh, ma lanterne brille à nouveau, s’écria-t-elle. Elle sauta alors sur ses pieds et reprit joyeusement sa route.
    Elle rencontra à nouveau l’enfant qui avait perdu sa balle et ne la retrouvait plus.
    « Je vais t’éclairer dit la fillette »
    « Elle est là! »s’écria l’enfant qui repartit en chantant. Mais la fillette à la lanterne repartit plus loin dans la vallée jusqu’à ce qu’elle arrive à la maison du cordonnier.
    Le cordonnier était assis tristement dans sa chambre.
    « Mon feu s’est éteint et mes mains sont si glacées que je ne peux plus coudre les chaussures. »
    « Je vais te rallumer ton feu », dit la fillette. Ainsi, le cordonnier put se réchauffer les mains et continuer à frapper et à coudre avec application.
    La fillette continua tranquillement son chemin à travers la forêt et arriva à la maison de la vieille dame. Dans sa chambre, tout était sombre.
    « Ma lumière est éteinte, dit la vieille et depuis longtemps je ne peux plus filer. »
    Je vais allumer une nouvelle lumière, lui dit gentiment la fillette. Et ainsi, la vieille femme put continuer à filer et à tourner son rouet.
    C’est ainsi que la petite fille arriva dans les champs et tous les animaux s’éveillèrent à la joyeuse clarté de la lanterne.
    Le petit renard renifla et cligna des yeux.
    L’ours grogna et s’enfonça plus profondément dans sa grotte.
    Le hérisson se rapprocha avec curiosité : « Quel est donc ce gros ver luisant? »
    La fillette rentra joyeusement à la maison, en chantant sa chanson : « Je vais avec ma lanterne… » 

    Source:http://apasdelutins.unblog.fr/2010/11/04/saint-martin-activites-mouton/

     

    Histoires pour la Saint-Martin/Fête des Lanternes

    L'argent du ciel
    Il était une fois une petite fille qui avait perdu son père et sa mère, et qui était pauvre, mais si pauvre qu'elle n'avait plus rien : pas de petite chambre où demeurer, pas de lit pour dormir, rien, si ce n'est les habits qu'elle avait sur le dos et un petit quignon de pain qu'on lui avait donné par charité.
     

    Mais c'était une brave petite fille qui avait bon cœur et qui aimait Jésus. Alors comme elle se trouvait abandonnée de tous, le soir de la Saint-Martin, après avoir entendu à l’église raconter l’histoire du bon Martin qui avait déchiré en deux son manteau pour vêtir un malheureux, elle s'en alla à travers la campagne sans perdre sa confiance en Dieu.

     

    Voilà qu'elle rencontre un vieillard qui gémissait : « J'ai tellement faim ! » Alors la petite fille lui tendit son quignon de pain en entier, lui disant : «Que Dieu te bénisse ! »

    Un peu plus loin, c'est un garçon qui vient à elle en pleurant : « J'ai si froid à la tête ! » Elle ôta alors son bonnet et le lui donna.   

    Plus loin encore, il y eut une petite fille sans robe à laquelle elle donna la sienne. 

    Puis pour finir, elle arriva dans une forêt et il commençait à faire bien sombre quand elle rencontra encore un enfant avec une simple chemise pour se couvrir. La brave petite fille se dit que personne ne la verrait, puisqu'il faisait nuit noire ; alors elle enleva son châle bien chaud et le donna à l'enfant presque nu. 

    Mais comme elle était là, n'ayant plus rien de rien, 

    voilà soudain qu'il tomba une pluie d'étoiles devant elle. Chaque étoile était un bel écu d'argent. Et en même temps, bien qu'elle eût donné ses vêtements, elle vit qu’elle en portait pourtant, et de la plus fine toile de lin encore, du plus doux lainage ! 

    Elle ramassa tous les beaux écus et fut riche jusqu'à la fin de ses jours, mais elle n’en prit pas orgueil et continua tout au long de sa vie à aider les plus démunis qu’elle…

     

     
    D'après J. & W. Grimm, Contes

    Source: http://vegetaliens.over-blog.com/article-un-conte-pour-la-saint-martin-88450199.html

    Chansons pour la Saint-Martin/Fête des Lanternes

     

    Histoire de Saint Martin, arrangée très librement par les soins d'Adeline, maman rédactrice du blog "Explorer Ensemble" :

     

    Il était une fois, il y a très longtemps, un jeune garçon nommé Martin. Martin était né dans une famille possédant de grandes richesses. Son père rêvait d’argent et de gloire. Martin, lui, au contraire, aimait jouer avec les enfants du village et aider ceux qui étaient dans le besoin.

     

    Devenu adulte, il n’avait pas du tout envie de travailler dans le commerce comme son père. Aussi, celui-ci l’obligea à s’engager dans l’armée, en espérant qu’il deviendrait un grand chef de guerre. Martin n’aimait pas la guerre ni les combats, mais il obéit à son père.

     

    Il donna l’argent nécessaire à l’achat de la moitié de son équipement, et l’armée paya l’autre moitié. Puis, son régiment partit en campagne.

     

    Ils chevauchèrent durant de longs jours. L’hiver arriva, la neige se mit à tomber, recouvrant l’immense plaine que l’armée traversait d’un grand manteau blanc. Les flocons tourbillonnaient autour des chevaux. Les bruits des sabots étaient assourdis, on n’entendait presque rien. Les cavaliers s’étiraient en une longue file qui commença à traverser un village. Un mendiant, couvert de minces hardes dont les larges trous laissaient passer le vent sifflant et glacial grelottait, assis devant la margelle d’un puits à l’entrée du village. Il réclama de l’aide aux soldats, mais tous lui rirent au nez. Triste et misérable, il se recroquevilla en gémissant faiblement.

     

    Lorsque Martin, qui faisait partie des derniers de la file aperçut le vieil homme, son cœur fit un bond dans sa poitrine.

     

    « C’est une honte de laisser un être humain mourir de froid ! Tenez Monsieur, seule une moitié de mon manteau m’appartient, mais je vous en fais don de bon cœur. »

     

    Tirant son épée du fourreau, il la brandit, coupa son manteau de soldat en deux et en donna la moitié au vieil homme. C’était un manteau très long et tissé dans une laine épaisse, ce qui fait que le vieil homme put s’en recouvrir facilement et commença à se réchauffer.

     

    L’histoire pourrait s’arrêter là, mais la légende raconte encore une aventure merveilleuse de Martin.

     

    Le jeune homme quitta l’armée car il refusait d’être riche alors qu’il y avait tant de pauvres autour de lui. Il se déplaçait maintenant sur un âne. Mais un soir de novembre, tard dans la nuit, une nuit où il n’y avait pas de lune, l’âne de Martin s’enfuit. Celui-ci était très embêté, et ne savait comment le retrouver dans cette obscurité profonde. Un groupe d’enfants passait par là. Les enfants, en comprenant le problème de Martin, proposèrent de lui venir en aide. Ils coururent chercher des lanternes chez eux, et grâce à la lueur vacillante des bougies, suivirent la piste formée par les crottes de l’animal. Les petites crottes les guidèrent jusqu’au pré où l’âne s’était arrêté pour déguster un gros chardon. Ils le ramenèrent à Saint Martin qui, pour les remercier, transforma les crottes de l’âne… en jolies brioches dorées et sucrées dont les enfants se régalèrent.

     

    Merci de ne pas reproduire cette histoire sans l'accord d'Adeline!  Source: http://explorerensemble.com/

     

    Histoires pour la Saint-Martin/Fête des Lanternes

     

    Histoires pour la Saint-Martin/Fête des Lanternes

     

    Histoires pour la Saint-Martin/Fête des Lanternes

    Livres et contes autour de la "Fête des Lanternes" ou de "Saint-Martin"

    Vous trouverez, sur le blog, des informations complémentaires, idées de bricolages,... à propos de cette jolie fête, en tapant simplement "Fête des Lanternes" ou "Saint-Martin", dans la barre de recherche.

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :